© 2023 by Life Is A Real Book. Proudly created with Wix.com

Contactez-moi
Retrouvez-moi
  • Facebook - Gris Cercle
  • Twitter - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle

November 10, 2019

November 10, 2019

October 16, 2019

September 5, 2019

September 1, 2019

Please reload

Posts Récents

PAL : Novembre

November 10, 2019

1/5
Please reload

Posts à l'affiche

Hunger Games, Suzanne Collins

June 16, 2017

« Il arrive alors une chose inattendue. Pour moi, en tout cas, parce que je ne pensais pas compter dans le district Douze. Mais il s'est produit un changement quand je me suis avancée pour prendre la place de Prim, et on dirait désormais que je suis devenue quelqu'un de précieux. Une personne, puis deux, puis quasiment toute la foule porte les trois doigts du milieu de la main gauche à ses lèvres avant de les tendre vers moi. C'est un vieux geste de notre district, rarement utilisé, qu'on voit parfois lors des funérailles. Un geste de remerciement, d'admiration, d'adieu à ceux que l'on aime. »

 

 

 

Un jeu imposé, 24 candidats, le gagnant survivra !

Les Hunger Games ont commencé. Le vainqueur deviendra riche et célèbre. Les autres mourront...

Dans un futur sombre, sur les ruines des Etats-Unis, un jeu télévisé est créé pour contrôler le peuple par la terreur

Douze garçons et douze filles tirés au sort participent à cette sinistre téléréalité, que tout le monde est forcé de regarder en direct. Une seule règle dans l'arène : survivre, à tout prix.

Quand sa petite soeur est appelée pour participer aux Hunger Games, Katniss n'hésite pas une seconde. Elle prend sa place, consciente du danger. A seize ans, Katniss a déjà été confrontée plusieurs fois à la mort. Chez elle, survivre est comme une seconde nature…

 

 

Hunger Games est ma trilogie préférée. Ces livres m’ont beaucoup apporté et me tiennent énormément à coeur. Alors chaque année, je les relis, je retourne à Panem vivre les Jeux de la Faim. Voici donc mon avis sur ma relecture de ce premier tome.

 

Le style

 

Comme à chaque fois, la première chose qui me frappe, c’est le style. Je l’ai toujours trouvé très simple et le fait que ce soit écrit à la première personne et au présent m’a toujours un peu perturbé. Ce n’est pas le style que je préfère mais je trouve qu’il reste tout de même le plus adapté à cette histoire. De plus, cela ne m’a pas empêché de replonger tout de suite dans cet univers, je me retrouver dans la peau de Katniss.

 

Katniss Everdeen, la fille du feu

 

 

Katniss Everdeen. C’est un personnage que j’admire énormément et dans lequel je me retrouve. Elle me touche beaucoup de par sa personnalité qui ne ressemble pas à celle des autres personnages principaux : elle est rationnelle, pragmatique, elle ne fait pas de sentiment. Ce n’est pas un personnage qui est là pour se faire aimer. Son premier instinct, c’est la survie, le premier réflexe qu’elle a est de sauver sa peau et elle l’assume pleinement. C’est ce qui l’a maintenu en vie pendant toutes ces années et c’est ce qui l’a sauvé dans les Jeux. C’est une battante, une survivante qui a de la colère à revendre. Elle n’aime pas sa situation, elle en veut au monde entier pour sa condition dont elle essaye désespéramment d’en sortir. Je l’admire pour sa force, pour son courage. Mais elle est également guidée par son amour pour sa sœur. Elle a préféré se condamner en se portant volontaire à la place de sa sœur plutôt que de la laisser se faire tuer dans l’arène. Tout ce qu’elle fait par la suite, c’est pour Prim, pour ne pas la décevoir, pour aller la retrouver et continuer à veiller sur elle. Et ce qui l’a aidé, c’est son don d’archère. Moi qui adore le tir à l’arc, je ne l’ai que plus aimé encore. Son talent pour la chasse est impressionnant, la manière dont elle réfléchit, dont elle se déplace. L’arène était son territoire. Mais si elle a gagné, c’est également grâce à ses alliés.

 

Haymitch, un mentor hors du commun

 

Il y a tout d’abord Haymitch. C’est l’un de mes personnages préférés avec Katniss et Cinna. On le rencontre complètement ivre mort, incapable de lâcher son verre d’alcool et de rester un minimum correct pendant plus de 2 minutes. C’est d’ailleurs drôle au début mais tout de même triste à voir. Néanmoins, plus l’intrigue avance, plus on se rend compte qu’il n’est pas qu’un simple alcoolique. C’est un mentor hors pair, qui a compris le réel sens des Jeux et comment tirer les ficelles pour gagner. Il a vu en Peeta et Katniss une chance de s’en sortir et il s’y est accroché. Il a été leur plus grand atout dans ces Jeux.

J’ai d’ailleurs beaucoup aimé la relation qu’il entretient avec Katniss. Ils ne s’aiment pas au début, mais, comme l’a dit Peeta, ils se ressemblent et c’est cette ressemblance qui va faire qu’ils vont réussir à communiquer dans l’arène. Katniss arrive à comprendre tous les messages que lui envoi Haymitch, que ce soit par paquet ou justement, par absence de paquet. J’ai trouvé ça très profond comme relation.

 

Cinna, un ami et allié

 

Vient ensuite Cinna. Mon cher Cinna. J’ai trouvé ce personnage très beau. C’est le premier voire le seul ami de Katniss au Capitole. Dès le début, quelque chose est passé entre eux, on le sent tout de suite. Il y a quelque chose en plus chez lui qui le différencie des autres. Non seulement, il se distingue par sa simplicité du point de vue physique mais aussi par son ingéniosité et sa perspicacité dans le choix des costumes de Katniss. C’est le premier qui la lance réellement dans la compétition, qui fait qu’elle attire l’attention dès sa première apparition. Mais tout en la rendant mémorable, il fait en sorte qu’elle reste fidèle à elle-même. Et c’est en cela que Katniss lui en est le plus reconnaissante. Il l’accepte et l’aime telle qu’elle est et il fait en sorte que le reste du pays la voit telle qu’elle est. Cinna est unique.

 

Effie, un personnage attachant

 

Même si ce n’est pas évident aux premiers abords, Effie aussi est un petit atout. C’est un personnage assez marrant et attachant. Je trouve qu’elle représente très bien le Capitole dans son insouciance et sa jovialité face à des jeux aussi cruels. Néanmoins, elle se prend d’affection pour ses deux tributs et les aide au mieux. C’est elle qui leur apprend les codes du Capitole et qui fait en sorte qu’ils soient irréprochables en public.

 

Rue, l'alliée inattendue

 

Une autre alliée importante : Rue. C’est un personnage très émouvant. Elle reste innocente jusqu’à la fin et elle rend Katniss très humaine. Grâce à elle, Katniss ne perd pas la raison, elle lui donne un but et un sentiment de familiarité. En effet, elle voit en Rue sa petite sœur, Prim, et a ce sentiment de devoir la protéger. J’ai trouvé cela très réaliste de voir que Katniss allait jusqu’à confondre les deux prénoms et qu’elle attache autant d’importance à protéger Rue comme si c’était sa petite sœur.

 

Peeta Mellark,  le garçon aux pains

 

 

Mais le plus grand allié de Katniss, son roc, c’est Peeta. Au début, quand on n'a jamais lu le livre, on se pose des questions sur lui : est-il sincère ? Est-ce une stratégie et va-t-il se retourner contre elle ? Mais plus on avance, plus on apprend à le connaître et on ne peut pas imaginer qu’il s’en prenne à elle. Au contraire, il fait absolument tout pour la sauver. A commencer par la rendre désirable. Il expose son amour pour elle au grand jour et utilise sa sincérité pour la protéger et tenter de la faire gagner. Si l’on devait réduire Peeta a un mot, ce serait la sincérité. Ou l’amour. Et c’est ce que j’aime le plus chez lui. Car, c’est avec ce genre de valeurs, que l’on pourrait croire être une faiblesse dans ce genre de contexte, un désavantage dans les Jeux, qui fait qu’au final, il va gagner.

 

Gale, un ami d'enfance

 

En dehors des Jeux, Gale reste la personne la plus importante pour elle, hormis sa sœur. Ils ont tous les deux une relation très particulière, on sent qu’il y a de l’amitié mais tout de même un peu plus que cela, du moins du côté de Katniss. C’est son meilleur ami, mais aussi son partenaire de chasse, celui qui l’aide à nourrir sa famille. C’est également celui qui la pousse à utiliser ses talents de chasseuse pour gagner. Il la pousse à se battre, à ne pas abandonner tout de suite.

 

Le Capitole, un régime totalitaire

 

Mais même si Katniss est bien entourée, il n’empêche que le Capitole reste omniprésent. Que cela soit dans les districts avec les règles établies et la peur constante du gouvernement, ou que ce soit dans l’arène, le Capitole est toujours là. On sent son poids pesé sur tout le monde. Chaque choix que Katniss fait dans l’arène, est calculé en fonction de ce qui plaira ou non au gouvernement. Elle y fait beaucoup référence, toujours à surveiller les caméras, à surveiller ses paroles et l’expression de ses émotions. Elle n’est tranquille à aucun moment. C’est comme cela que l’on sent à quel point la tyrannie s’est instaurée dans ce pays, à quel point le peuple est opprimé.

C’est donc avant tout une intrigue politique. On voit comment Katniss, une fille du peuple opprimé, va réussir à survivre à un régime aussi injuste et tyrannique. On voit à quel point un gouvernement peut être ferme, à quel point un peuple peut vivre dans la peur et la misère. C’est un monde d’inégalité et d’injustice. Il monte les districts les uns contre les autres afin de mieux régner sur la totalité grâce aux Jeux. Chaque district a un intérêt à voir son tribut gagner et va donc souhaiter la mort des autres tributs des autres districts. Les districts des carrières sont détestés par les autres et eux-mêmes les méprisent en retour. Le peuple est totalement divisé.

Et le Capitole n’est pas spécialement mieux loti. Il vit certes bien, dans le confort, mais il est totalement aliéné contrairement au peuple du district qui a les yeux ouverts sur la situation. Dans ce milieu, les Jeux représentent une sorte de télé-réalité auxquelles ils prennent plaisir à assister, sans se rendre compte des conséquences et sans se rendre compte qu’on les manipule à travers cela.

Diviser pour mieux régner. C’est la devise du Président Snow. Un personnage assez intéressant d’ailleurs, mais qui n’est pas encore totalement développer dans ce premier tome, donc je vous en parlerais surtout dans les prochains.

 

Les Hunger Games

 

 

 

Mais ce qui marque le plus la cruauté du gouvernement, c’est les Hunger Games. L ‘idée de mettre 24 enfants dans une arène afin qu’ils s’entre-tuent devant tout le pays, devant leurs parents, leurs familles, est tout simplement inhumain. On pousse des enfants à se battre, à tuer. Même les carrières, qui semblent les plus avantagés, sont quand même des enfants que l’on a changé en machine à tuer. Chacun de ces tributs sont des petits pions avec lequel le gouvernement s’amuse une fois par an afin de punir le peuple d’avoir essayé de se soustraire de son emprise. Ce qui m’a le plus touché, c’est la petite Rue de 12 ans, sa mort injuste, ainsi que la mort horrible de Cato. Etant du point de vue de Katniss, on ne l’aime pas car c’est un adversaire et qu’il n’est clairement pas le plus aimable des tributs. Mais même elle le prend en pitié à sa mort. Pour ma part, elle m’a glacé le sang. Lire une mort aussi lente et douloureuse d’un pauvre enfant qui, au fond, n’avait rien demandé est horrible. Et c’est ce qui rend le Capitole encore plus cruel.

 

Voilà donc toute ma réflexion sur ce premier tome que je trouve incroyable de par ses personnages réalistes et poignants ainsi que par son intrigue à couper le souffle.

Share on Facebook
Share on Twitter