© 2023 by Life Is A Real Book. Proudly created with Wix.com

Contactez-moi
Retrouvez-moi
  • Facebook - Gris Cercle
  • Twitter - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle

November 10, 2019

November 10, 2019

October 16, 2019

September 5, 2019

September 1, 2019

Please reload

Posts Récents

PAL : Novembre

November 10, 2019

1/5
Please reload

Posts à l'affiche

Revanche, Cat Clarke

September 16, 2017

«"Tu n'es vraiment qu'un sale menteur, Kai McBride."

Sur ces paroles, je lui ai tiré la langue. Je suis partie sans me retourner. Je ne l'ai plus jamais revu, après ça. »

 La vie est injuste.

 

Jem Halliday est amoureuse de Kai,

son meilleur ami, qui est gay.

Pas vraiment l’idéal, mais Jam s’est faite à l’idée.

 

La vie est cruelle.

 

Une vidéo de Kai en compagnie d’un garçon

a été posté sur Internet.

Il ne l’a pas supporté et s’est suicidé.

 

Sa vie ne sera que vengeance.

 

Quoiqu’il en coûte, Jem a décidé de découvrir

qui sont les responsables et de les faire payer, un à un,

 

jusqu’au dernier...

 

Ce livre est un véritable coup de maître. Une claque. Un poing dans la figure. Je n’ai jamais lus un livre aussi poignant, aussi percutant que celui-ci.

 

Un début destructeur

 

« Tu es ma personne préférée au monde. Tu SAIS ça, n'est ce pas? Je t'aime plus que j'aime la Chaîne Histoire. Je t'aime plus que j'aime mes lunettes de soleil ( et tu sais à quel point j'aime ces aviators ). Je t'aime plus que j'aime Tom Riggins. Je t'aime plus que toutes ces choses combinées. C'est beaucoup d'amour. Infinie, en fait. Pardonne-moi d'être un tantinet sentimental, mais je pense que les circonstances s'y prête, non? »

 

Dès les premières pages, à la première lettre de Kai, l’auteure a réussi à me faire pleurer. Cette histoire m’a profondément touchée. Jem souffre énormément de la perte de son seul et unique ami, celui pour qui elle se levait chaque matin. Je trouve que c’est déjà dur d’être amoureuse de son meilleur ami qui est gay, mais devoir supporter sa mort doit être insoutenable. Elle a réussi à trouver un sursis, une manière de continuer dans la vengeance. Alors certes, ce n’est pas la meilleure des manières, elle aurait dû écouter Kai et apprendre à vivre sa vie et être heureuse. Mais d’un autre côté, elle est seule et totalement perdue sans lui. Et surtout, il est mort à cause de quelqu’un. Quelqu’un l’a détruit, l’a poussé à ce suicide et s’en est tiré. Je comprends totalement le fait qu’elle ait voulu se venger, faire payer la personne qui lui a retiré la personne la plus importante de sa vie.

 

Un plan de vengeance bien établi

"Leurs yeux brillent d'espoir. Mais cet espoir leur sera bientôt arraché, et de la pire des façons."

 

Son plan de vengeance est bien construit. Il reste en relation avec ce qu’ils ont fait à Kai, et elle se venge de manière proportionnelle à leur implication dans l’histoire. Même si je pense que Lucas a été plus blessé que Stu alors qu’il n’est que complice. Mais d’un autre côté, cela à moins de conséquences dans sa vie que sur celle de Stuart.

 

Une remise en question du concept de la vengeance

 

Le thème central de ce livre est donc la vengeance. Je trouve que l’auteure a réussi avec beaucoup de succès à nous faire réfléchir sur les bons et mauvais côtés d’une vengeance. D’un côté, on comprend totalement le fait que Jem cherche à rétablir la justice, à faire payer les personnes qui ont fait du tort à son meilleur ami. La question est néanmoins : à quel prix ? En cherchant à lui rendre justice, elle se perd elle-même, elle ne ressemble plus à la personne que Kai aimait et cherchait à protéger. Tout au long de l’histoire on ne cesse de se demander si ce qu’elle fait est bien ou mal, si c’est nécessaire ou non. Au final, l’auteure ne porte pas réellement de jugement sur le principe de la vengeance, elle ne fait que montrer les conséquences que cela peut avoir. J’ai trouvé l’idée ingénieuse et très bien construite.

 

Une remise en question de nos propres jugements

 

 

Malheureusement, on s’attache aux personnages qu'on ne devrait pas. J’aime plutôt bien Sasha, qui n’a rien à voir dans l’histoire au fond. Bugs n’est pas très malin, mais il n’est pas foncièrement méchant. Il suit plus les autres qu’il ne réfléchit de lui-même. J’ai finis par m’attacher un peu à Lucas. Au final, on se rend compte qu’il est quand même quelqu’un de gentil et qu’il aime sincèrement Jem. Mais on n’arrive pas à oublier ce qu’ils ont fait. J'ai beaucoup aimé cette dualité, cette déchirure entre l'attachement que l'on a pour les personnages et la colère que l'on ressent pour leurs actes. En tout cas, je n’ai pas réussis à apprécier Stuart. Je n’ai pas réussis à oublier le fait qu’il était derrière tout cela. On n’arrive pas à oublier le fait qu’ils ont détruit une personne parce qu’il n’était pas de la même orientation sexuelle qu’eux. Ce livre nous montre à quel point nos jugements, nos comportements, nos paroles, peuvent être destructeurs, à quel point ils peuvent faire mal.

 

Jem, un personnage brisé

" Tout le monde avait paru estimer que la situation était redevenue normale. Personne ne s’était plus douté que le terme "normalité" n’avait plus eu aucun sens pour moi. Que la "normalité" avait volé en éclats sur des rochers sous un pont."

 

Jem m’a brisé le coeur. Je me suis beaucoup retrouvée en elle, j’ai ressentis sa douleur, sa souffrance, sa colère. J’ai eu l’impression de vivre sa vie. Même quand elle commence à se perdre elle-même, quand elle ne sait plus exactement qui elle est. Elle commence à changer, tout en restant la même, c’est assez bizarre, on est un peu perdu comme elle. Mais c’est là toute la beauté de la chose. C’est tellement réaliste, tellement de gens passent par ce genre de moments et l’auteure le retranscrit à merveille.

 

Une fin aussi horrible que la mort

 

La fin, par contre, est horriblement tragique… J’en ai été choquée. Je vous en dis pas plus car cela retirerait toute la beauté du livre, toute sa splendeur. Mais c’est la fin la plus horrible que je n’ai jamais lus de ma vie. C’est tellement inattendu, tellement injuste que j’en ai pleuré.

 

 

Ce livre est donc une énorme claque, je n’avais jamais ressentis ça, ou en tout cas, pas depuis bien longtemps. A tous ceux qui me lisent, s’il y a bien un livre que vous devez lire, devant lequel vous ne devez pas passer votre chemin, c’est celui-ci.

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload