© 2023 by Life Is A Real Book. Proudly created with Wix.com

Contactez-moi
Retrouvez-moi
  • Facebook - Gris Cercle
  • Twitter - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle

November 10, 2019

November 10, 2019

October 16, 2019

September 5, 2019

September 1, 2019

Please reload

Posts Récents

PAL : Novembre

November 10, 2019

1/5
Please reload

Posts à l'affiche

Attirance et Indécision, Simone Elkeles

January 13, 2018

"Famille. Familia. Ce mot renvoie à tellement de problème. Je détestais ce mot. Il signifie que l'on est lié à des gens, qu'on le souhaite ou non. Il signifie que l'on doit se montrer digne, même si l'on se fait taper sur les doigts ou insulter, ce qui fait encore plus mal. "

 

 Bagarreur et indiscipliné, Victor, un jeune latino au sang chaud, accumule les avertissements et doit sa présence au lycée à ses capacités sportives plus qu'à ses résultats scolaires.

 

Monika, elle, est une jeune fille de bonne famille promise à une carrière brillante.

 

Ce qui les rapproche ? Leurs sentiments et une attirance sincère.

 

Ce qui les éloigne ? Tout le reste : les conventions, leurs familles, leurs amis, leur passé…

 

Et Trey, le petit copain de Monika, qui est aussi le meilleur ami de Victor…

J’ai lu le premier tome il y a quelques années déjà et j’avais beaucoup aimé l’histoire entre Ashtyn et Derek. Cette fois, l’histoire se tourne vers Monika et Victor, que tout semble séparer.

 

Victor, un latino au grand cœur

 

J’ai tout de suite adoré Victor. C’est un beau latino aux airs de bad boy mais qui cache un vrai cœur d’or. S’il y a bien un mot pour le définir, ce serait la loyauté. C’est un jeune homme très fidèle aux gens qu’ils aiment et à ses principes.

Malheureusement, il manque cruellement de confiance en lui et en ses capacités. Sans cesse rabaissé par son père et vu comme un moins que rien par la plupart des gens, il a fini par adopter cette image qui lui a fait baisser son estime de soi. Pour lui, il n’est qu’un délinquant de plus, qui n’est pas assez intelligent pour espérer un avenir stable et ambitieux.

Et pourtant, c’est un sportif hors pair. Même s’il ne s’en rend pas compte, il est admiré pour ses capacités sportives, pour sa passion et sa détermination sur le terrain. Il est très aimé de son équipe et groupe d’amis. J’ai d’ailleurs moi-même eu beaucoup de plaisir à retrouver ce groupe, notamment Ashtyn et Derek que j’avais adoré dans le premier tome.

Ce qui m’a le plus plu dans ce personnage, c’est sa fidélité envers ses amis et sa famille. Il a de beaux principes et même s’il n’agit pas forcément de la bonne manière, préférant ses poings à ses mots, il reste tout de même un homme d’honneur qui ne cherche qu’à protéger ses proches. C’est un personnage qui m’a beaucoup touché. Sa culpabilité et son manque d’estime pour lui-même le rend vulnérable et le ronge peu à peu. Il m’a bien sûr rappelé Alex Fuentes ainsi que ses frères, que j’ai d’ailleurs adorés retrouver !

Et surtout, son amour pour Monika le rend tout simplement adorable. Il culpabilise d’aimer la petite amie de son meilleur ami alors qu’il l’aimait avant même qu’ils ne soient ensemble. La jugeant intouchable, cela ne l’empêche pas d’être un très bon ami pour elle et d’aider son meilleur ami face à ses problèmes de couple.

 

Monika, un esprit fort dans un corps fragile

 

J’ai également beaucoup aimé Monika. C’est une jeune fille adorable, qui semble épanouie et qui a tout ce qu’il lui faut. Malheureusement, les apparences sont trompeuses.

En effet, Monika n’a pas une vie si parfaite que cela. Tout d’abord, c’est une jeune fille malade. Atteinte d’arthrite juvénile, tout son corps la fait souffrir sans cesse. Mais elle n’en montre rien et continue sa vie d’adolescente normale. C’est quelqu’un qui ne veut pas inspirer de pitié et qui ne veut pas attirer l’attention sur elle. J’ai trouvé ce personnage très humble ainsi que très fort. Elle ne laisse jamais rien paraitre, aucune faiblesse et cherche à se dépasser quoiqu’il arrive.

C’est aussi une très bonne amie et petite amie. Elle ne se plaint jamais, elle est toujours là pour tout le monde et elle n’est pas une fille « prise de tête ». C’est quelque chose que j’ai beaucoup aimé chez elle. Elle fait passer les autres avant elle.

Malheureusement, son petit ami Trey ne la mérite pas. Il ne fait pas attention à elle, il agit par habitude et automatisme tandis qu’elle patiente en silence, avec compréhension et bienveillance. Mais cela ne suffit pas et il a fallu qu’elle se rende à l’évidence : son petit ami n’a plus de sentiments pour elle. C’est assez triste de la voir tenter d’arranger les choses, de prendre soin de lui malgré tout. Je trouve qu’elle a eu beaucoup de courage et de bienveillance, car, personnellement, ce n’est pas quelque chose dont j’aurais été capable.

Mais finalement, petit à petit, le meilleur ami de son copain attire son attention. Elle se sent tout d’abord coupable pour finalement se rendre compte qu’il n’y a pas de raisons de l’être et qu’elle aussi, elle a le droit au bonheur.

 

Vic et Monika, un couple teinté de culpabilité

 

J’ai vraiment beaucoup aimé leur couple. D’un côté, on sent que Vic aime profondément Monika depuis des années, il est doux et attentionné envers elle, protecteur et aimant et d’un autre, on sent que Monika aide Vic à se dépasser, à être meilleur, elle lui redonne de l’estime et de la confiance en soi.

C’est un couple complémentaire, chacun apportant ce dont a besoin l’autre. L’attraction qu’ils ont l’un pour l’autre est palpable et pimente l’histoire. Mais la culpabilité ainsi que les secrets ne cessent de les séparer, en formant un fossé entre eux qu’ils n’arrivent pas à traverser.

C’est une histoire assez frustrante et tragique au début, on a de la peine pour Vic, partagé entre son amour pour Monika et sa loyauté envers Trey. Dès le début, il se fait une raison, il renonce à tenter sa chance et se contenter de l’aimer de loin, en silence. Mais même quand Monika finit par se rendre compte de ses sentiments et que « la voie est libre », il n’arrive pas à lâcher prise, à ne pas la voir autrement que comme la petite amie de son meilleur ami.

 

Trey, le garçon parfait

 

Tout le monde aime et admire Trey. Mais cela n’a pas été mon cas. Dès le début, j’ai trouvé qu’il ne faisait pas assez attention à Monika, je trouvais qu’il la délaissait, ainsi que ses amis. Si le groupe est soudé et qu’ils font front commun dans l’adversité, lui n’hésite pas à les lâcher dès qu’il s’agit de réputation et de dossier scolaire. Je n’ai pas vraiment compris pourquoi Vic l’admirait autant. Je sais bien qu’il n’a pas une vie facile et que celle de son meilleur ami semble meilleure, mais finalement, je trouve que Vic a beaucoup plus de qualités que Trey. Si Trey est particulièrement intelligent, que c’est un bon sportif et qu’il a un grand avenir devant lui, il n’est pour moi, pas à la hauteur par rapport à Vic qui est lui, quelqu’un de loyal et fidèle, prêt à tout pour les gens qu’ils aiment.

Mais bien sûr, ce que convoite le plus Vic dans la vie de Trey c’est Monika. Et là encore, je trouve que c’est vraiment dommage qu’elle sorte avec Trey, qui ne cesse de la délaisser, plutôt que Vic qui l’aime profondément et qui serait prêt à lui donner tout l’amour et l’attention dont elle a besoin.

 

Isa, un personnage particulièrement touchant

 

On a déjà rencontré Isa dans la saga des Irrésistible Alchimie, en tant que meilleure amie d’Alex et copine de Paco. C’était une jeune latina faisant partie du gang des Latino Blood, une dure à cuire qui n’avait pas froid aux yeux. Mais cette fois, on lui découvre un petit côté vulnérable.

En effet, Isa, héritière du garage d’Enrique après sa mort, tente coute que coute de garder le garage ouvert pour se donner un but dans la vie. Après la mort de Paco, c’est tout ce qui lui reste, c’est la seule chose qui lui permette de garder sa vie en main, de ne pas sombrer. J’ai été très touché par son personnage, à la fois combattante et brisée.

Elle est présente pour Vic quand il perd les pédales et fais son possible pour lui faire entendre raison. D’un autre côté, elle aussi commence à perdre pied, s’étant attaché à Bernie mais refusant de s’engager avec lui par peur qu’il ne meurt lui aussi. C’est un personnage triste et tragique et je suis contente qu’elle finisse par avancer petit à petit et qu’elle tente de se débarrasser de ses peurs.

Ce que j’ai particulièrement aimé chez elle, c’est que c’est la seule à ne pas voir Monika comme un petit être fragile. Elle ne la sous-estime pas comme les autres, elle la pense assez forte et elle croit en elle.

 

Un univers familier

 

J’ai adoré le fait de retrouver l’équipe d’Ash et Derek mais surtout, de retrouver l’univers des frère Fuentes. On revoit les quartiers sud de Fairfield avec notamment le fameux garage d’Enrique, où travaille Vic mais aussi Isa, la meilleure amie d’Alex. Et puis Alex lui-même ! Cela m’a vraiment fait plaisir de le revoir dans cette histoire et de voir à quel point il a changé et à quel point Vic lui ressemble.

 

Une auteure qui brise les clichés

 

Simone Elkeles est douée pour ce qui est de briser les clichés et les stéréotypes. Même si on retrouve de nouveau l’univers latino des Fuentes ainsi donc que les thématiques que l’on retrouve dans cette série, je trouve que ce livre amène un regard encore différent sur le sujet de la diversité et des préjugés.

En effet, là encore l’auteure nous surprend en faisant de Trey, un lycéen sportif mais aussi un jeune homme qui cherche à sortir major de promo. Non seulement, c’est rare de trouver un jeune homme qui veut être major de promo mais en plus, il fait partie de l’équipe de football du lycée. C’est une facette que j’ai bien aimé de ce personnage.

Elle casse également le stéréotype du bad boy latino sans cœur en faisant de Vic, un jeune garçon amoureux de la copine de son meilleur ami. L’idée était très bien trouvée et très bien exploitée.

 

Le thème de la culpabilité

 

Je dirais que le thème principal de ce livre, est la culpabilité. En effet, Monika comme Vic se sentent coupable vis-à-vis de Trey. Chacun s’en veut pour des raisons différentes et se laissent ronger par elle, ce qui les pousse loin l’un de l’autre.

L’auteure a très bien réussi à exploiter les différentes facettes de la culpabilité et l’a fait vivre de manières différentes en fonction de ses personnages. C’est quelque chose qui m’a beaucoup plu.

 

Pour conclure, j’ai vraiment beaucoup aimé ce deuxième tome et j’ai adoré retrouver cet univers signé par cette auteure au grand talent.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload