© 2023 by Life Is A Real Book. Proudly created with Wix.com

Contactez-moi
Retrouvez-moi
  • Facebook - Gris Cercle
  • Twitter - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle

November 10, 2019

November 10, 2019

October 16, 2019

September 5, 2019

September 1, 2019

Please reload

Posts Récents

PAL : Novembre

November 10, 2019

1/5
Please reload

Posts à l'affiche

Alice au Pays des Merveilles, De l'Autre Côté du Miroir, Lewis Carroll

February 16, 2019

« - Je suis tout à fait d'accord, est la morale en est : "Soyez ce que vous voudriez sembler être" ou, pour le dire plus simplement, : "N'imaginez jamais ne pas être autrement que ce qu'il pourrait sembler aux autres que ce que vous étiez ou auriez pu être n'était autrement que ce qu'aurait pu autrement leur sembler être ce que vous étiez.".

- Je pense que je comprendrais mieux si je le voyais écrit, dit poliment Alice. Quand vous le dites, je n'arrive pas vraiment à suivre. »

 

Né des histoires que racontait Lewis Carroll à des petites filles de son entourage, Alice au pays des Merveilles dévoile un univers poétique, où le bizarre est érigé en norme et où l'absurde règne en maître: alors qu'elle s'ennuie par un après-midi d'été, Alice part à la poursuite d'un Lapin blanc soucieux de ponctualité. La fillette est bientôt propulsée dans un monde onirique où elle croise le Chapelier fou, le chant sans tête, perpétuellement hilare, et la terrifiante Dame de coeur prise d'une folie de décapitation... Encouragé par l'accueil que reçoit son texte en 1865, Lewis Carroll lui donne une suite en 1871: De l'autre côté du miroir. Dans ce récit en forme de partie d'échecs, l'auteur continue d'interroger les rapports de la réalité et du rêve. Depuis, les innombrables lectures, reprises et adaptations des aventures d'Alice en ont fait un classique.

On se retrouve pour une nouvelle aventure avec la petite Alice ! Eh oui, cette fois au lieu de passer par une petite porte, elle traverse un miroir, ce qui nous replonge dans le Pays des Merveilles.

 

Une histoire en jeu d’échecs

 

Cette fois, l’intrigue se déroule sous forme de jeu d’échecs. J’ai personnellement trouvé que c’était une idée de génie ! Malheureusement, je trouve qu’on a du mal à comprendre un peu ce qui se passe, on ne voit pas très bien l’objectif et on n’arrive pas à faire le lien entre le jeu et l’histoire. Mais d’un autre côté, si on avait compris, cela n’aurait pas été le Pays des Merveilles… C’est donc totalement fidèle au style de l’auteur.

 

Des personnages toujours aussi loufoques

 

On retrouve certains personnages du précédent tome et on en rencontre de nouveaux. Ils sont toujours aussi bizarres, toujours aussi spéciaux. Je vous avoue que j’ai du mal à vous en faire une description ou une quelconque explication, je peux simplement vous dire que je les aime beaucoup, notamment le Cavalier Blanc à la fin.

 

Un style qui se développe

 

Un petit plus par rapport à l’histoire précédente, ce sont les jeux de mots. Ils m’ont bien fait rire, c’était plutôt bien trouvé. Par contre, j’ai trouvé qu’il y avait un peu trop de chansons et de poèmes mais bon, ce n’est pas non plus un gros défaut.

 

Je vous avoue que j’ai préféré le premier tome, même si celui-ci était très bien. L’ambiance du premier m’a un peu plus plu. J’ai été un peu triste de devoir quitter Alice et son univers mais très contente de l’avoir enfin découvert. C’est une lecture que je recommande à tous, petits et grands, il ne faut pas passer à côté !

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload