© 2023 by Life Is A Real Book. Proudly created with Wix.com

Contactez-moi
Retrouvez-moi
  • Facebook - Gris Cercle
  • Twitter - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle

November 10, 2019

November 10, 2019

October 16, 2019

September 5, 2019

September 1, 2019

Please reload

Posts Récents

PAL : Novembre

November 10, 2019

1/5
Please reload

Posts à l'affiche

Jivana, Nadia Coste

February 21, 2019

"La mort te fuit,

Les dieux te gardent,

L'espoir suffit,

Quand l'ombre gagne"

 

 

Jivana est une jeune fedeylin qui porte en elle un joli secret : depuis toute petite, elle partage son corps avec l’esprit d’une déesse qui a échoué à se réincarner. Les deux âmes, loin d’être concurrentes, sont devenues amies et même un peu plus.

 

Alors que des nuées d’insectes obscurcissent le ciel et imposent une nuit sans fin, le désespoir frappe leur village. Jivana et sa déesse partent à la recherche d’une solution pour que l’astre du jour brille enfin à nouveau. Une quête périlleuse qui les changera à jamais...

J’avais beaucoup entendu parler de Jivana à sa sortie, notamment auprès de mes collègues de Bloggers'. J’ai donc sauté sur l'occasion de découvrir la plume de Nadia Coste à l’occasion de mon tout premier Service Presse en partenariat avec les Éditions ActuSF, que je remercie une fois encore pour cette opportunité. C’est donc parti pour un petit tour du Vaste Monde !

 

Jivana et Savironnah : un corps, deux entités

 

"Que n'aurais-je donné pour être près de toi ?

Un regard, un baiser, vaudrait tous les combats.

Si mes ailes t'enveloppent de leur maigre chaleur

Ce n'est rien comparé au foyer de mon coeur."

 

La première chose qui m’a frappé dans ce livre et où j’ai trouvé la vraie touche d’originalité provient de Jivana et de Savironnah : deux esprits qui partagent un seul et même corps. En effet, quand Jivana n’était encore qu’une petite bulle, l’esprit de Savironnah a tenté de s’incarner en elle mais en vain. Elle est donc restée coincée dans le corps de Jivana et elles ont dû partager le même corps. Pourtant, plutôt que d’avoir l’impression d’avoir deux esprits totalement séparés, leurs relations est si fusionnelle qu’on a l’impression qu’elles forment un tout. Elles sont en parfaite harmonie, elles font chacune partie l’une de l’autre et elles ont appris à vivre comme cela.

Leur relation est touchante et profonde, on ressent la grande et vive affection que chacune éprouve pour l’autre et j’ai trouvé ce lien magnifique. Lien qui évolue d’ailleurs au fil de leur long périple. J’avoue avoir été déconcertée par la tournure que prend leur relation, je ne m’attendais pas à cette évolution-là, que j’ai du coup trouvé un peu rapide et tombant comme un cheveu sur la soupe. Je n’avais pas du tout vu cette relation sous cet angle et du coup ça a été un peu bizarre de changer de perspective aussi rapidement. Mais l’attachement de Jivanna et Savironnah l’une pour l’autre reste tout de même très belle, pleine de sincérité, d’amour et de tendresse. On ressent tout cela comme une brise qui caresse, une étreinte réconfortante, une chaleur agréable… C’est un très beau souvenir que je garderais de ma lecture.

 

Un monde vu en grand

 

Tout comme j’ai été charmé par la relation entre les deux personnages principaux, le fait de plonger dans le monde d’une petite créature volante a été vraiment très chouette ! Cela m’a apporté un petit quelque chose à ma lecture, qui fait toute la beauté de ce Vaste Monde.

C’était tout de même un peu perturbant au départ de devoir changer d’échelle quant à notre vision du monde, de visualiser les choses en plus grand, de se retrouver dans la tête d’un petit corps capable de monter sur un hibou considéré comme géant… C’est vraiment une expérience que j’ai aimé vivre, l’auteure réussis à nous faire visualiser les choses de manière convaincante. Je repense aux scènes où Jivana tente de rétablir son vol sous le souffle du vent, ses ailes blanches trop petites pour contrer l’air. Ce sont de petits détails qui font toute la différence.

 

Un long voyage

 

C’est donc avec ses petites ailes que Jivana s’envole vers une longue et rude quête pour sauver le Vaste Monde. J’ai bien aimé l’idée de quête et les différentes aventures que vivent Jivana et Savironnah.

Malheureusement, j’ai trouvé que le voyage n’était pas assez construit. Il y a trop d’enjeux en cours, trop de buts et on finit par s’y perdre car tout se mélange : il faut aider Savironnah à s’incarner, retrouver Tharanys, faire revenir le Dor… On espère que les réponses se trouvent à tel endroit mais finalement non, alors on va ailleurs et ainsi de suite… On a également plusieurs ennemis, on ne sait pas trop qui est le véritable ennemi dans le sens où ils n’ont pas de lien entre eux et cela a été assez perturbant pour moi. On ne s’arrête pas assez sur les choses importantes et du coup on a du mal à faire le tri dans les informations. Il y avait également un peu trop de prophéties à mon goût, je ne savais plus à laquelle on faisait référence et cela m’a un peu perdu.

 

"Un gardien pour veiller sur leur sommeil.

Les herbes du souvenir pour conserver l'esprit.

Les dieux s'endorment un soir et s'éveillent un matin.

Entre deux cycles de vue, ils hantent la terre, sans corps, dépossédés de leurs grands pouvoirs.

Lorsqu'ils changent d'enveloppe, leur mémoire complète revient enfin, et leur force aussi.

Mais un nouvel éveil ne peut se dérouler qu'à l'endroit même où a eu lieu le premier."

 

Une belle mythologie

 

Mais même si j’ai trouvé qu’il y avait trop de prophéties différentes, j’ai trouvé la mythologie de cet univers très belle.

Des astres qui naissent de l’amour, des dieux qui protègent et guident leur peuple… C’est une mythologie basée sur l’amour, l’admiration et la dévotion. La croyance et la dévotion sont une véritable lumière à travers ce monde plongé dans l’obscurité.

 

Petit conseil pour la fin : il vaut mieux lire les romans de cet univers qui précèdent cette histoire, afin de ne pas être perdu dans les références. C’est quelque chose qui m’a personnellement manqué, beaucoup de choses m’ont échappés et ça m’a un peu frustrée. Mais ça, c’est uniquement parce que j’aime tout savoir ! Pour ceux que ça ne gêne pas de garder une part de mystère, cela n’influe pas du tout sur l’histoire en elle-même.

 

Donc pour conclure, ce fut une belle lecture pleine d’aventures. J’en retiendrais tout particulièrement cette belle relation pleine d’amour, de tendresse et de chaleur entre Jivana et Savironnah et le monde unique qui est né de la belle plume de l’auteure.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload